Poêle-cheminée

Liste d´articles Poêle: 120

Créés en 1910 les poêles suédois sont aujourd'hui très répandus en Europe. Ces poêles à bois scandinaves sont reconnaissables par leur grande vitre autorisant une vue imprenable sur les flammes. Vous pouvez aussi bien bruler des combustibles fossiles que biologiques dans ces poêles. Contrairement aux cheminées ouvertes le poêle scandinave bénéficie d'un foyer fermé et ne se situe pas dans un mur mais est posé dans pièce sous ou à côté du conduit de cheminée.

Définition


Les poêles suédois font partie des chauffages au bois les plus utilisés. Ils sont caractérisés par leur foyer fermé et le fait qu'ils sont posé dans une pièce plutôt qu'intégrés dans un mur comme une cheminée ou un insert classique. Ils se différencient aussi des poêles en faïence par leur habillage, les poêles de faïence bénéficiant d'un habillage en pierre permettant aussi une accumulation et une diffusion plus longue de la chaleur produite par la combustion. Il existe bien sûr aussi d'autres types de chauffage au bois comme les chaudières à bois, à granulés, à copeaux etc.

Histoire


Les poêles scandinaves actuels viennent des poêles d'éclairage importés des Etats-Unis dans les années 1910. Avant l'arrivée de ces poêles les cheminées européennes étaient toutes à foyer ouvert étant donné qu'il n'existait pas de matériau transparent et résistant à la chaleur permettant de regarder les flammes. Les ancêtres des poêles scandinaves étaient eux équipés de décoration forgées qui laissaient passer la lumière des flammes et permettaient de contrôler l'état du feu.
Ensuite on inventa le poêle d'éclairage aux Etats-Unis. Le déclencheur fut la découverte des cristaux de mica, résistants à la chaleur jusque 600°C avec une transparence approchant celle du verre. On se mit donc à construire l'ancêtre du poêle scandinave, en fonte et équipés de petites fenêtres en mica. Des vitres plus grandes n'étaient pas envisageables, les cristaux de mica prélevés à la main ayant une largeur maximal de 25cm.

Dans la deuxième moitié du siècle dernier fut enfin développée la vitrocéramique, résistant à des températures allant jusque 900°C. Avec ce matériau utilisable en plus grandes tailles furent réalisées les grandes vitres équipant les poêles scandinaves.

Principe de fonctionnement

Un poêle suédois brûle des matériaux fossiles ou biologiques, mais il s'agit en général de bûches de bois. En Allemagne il n'est autorisé de brûle que du bois non traité, étant donné que tout traitement mène à des rejets toxiques lors de la combustion. La construction des poêles diffère quelque peu. On retrouve en général un corps en fonte ou tôle d'acier auquel s'ajoute un habillage. L'habillage peut être réalisé en stéatite, en pierre réfractaire, en céramique ou en pierre naturelle, et absorber une partie de la chaleur produite à la combustion pour la diffuser longuement à l'environnement. Bien sûr on trouve aussi des habillages en granit ou grès qui n'ont un but que décoratif. L'intérêt des poêles sans habillage (ou avec peu d'habillage) est qu'il diffuse quasiment instantanément la chaleur produite à la pièce, néanmoins dès la fin de la combustion la production de chaleur cesse elle aussi.

En plus de combustible le feu nécessite la présence d'oxygène. On distingue deux arrivées d'air dans un poêle. L'arrivée d'air primaire vient par le dessous par le tiroir à cendres à travers la grille alors que l'arrivée d'air secondaire vient de canaux débouchant dans le poêle, aspiré par une dépression créée par le tirage. L'arrivée d'air secondaire est nécessaire pour la combustion et est aussi utilisé pour le nettoyage automatique de la vitre du poêle qui enlève les particules de suie sur celle-ci. Sur certains modèles on trouve même une arrivée d'air tertiaire utilisée pour la combustion des gaz de la première combustion. Ces derniers modèles sont encore plus écologiques.

Le transfert de chaleur des poêles scandinaves se fait par rayonnement et convection. La convection désigne le transfert de chaleur dans la pièce alors que le rayonnement désigne l'émission d'ondes électromagnétiques par les matériaux chauffés par la combustion. Plus la température de combustion est grande plus la partie rayonnement sera importante. En effet le rayonnement est proportionnel à la température à la puissance 4.
Une autre caractéristique importante des poêles suédois est la séparation en combustion inférieure et supérieure. Alors que la combustion inférieure à lieu avec très peu de flammes et un rendement élevé, la combustion supérieure produit beaucoup de flammes et une partie des gaz s'échappe sans avoir été brulés. Même si cette combustion supérieure est plus esthétique elle est donc bien moins efficace.
En Allemagne les poêles suédois doivent atteindre des rendements minimaux de 70% à 75% selon le type. Néanmoins les poêles les plus récents atteignent déjà des rendements de plus de 80% ! L'utilisateur pourra reconnaitre une combustion efficace à la cendre grise très fine.

Variantes

Les poêles scandinaves existent en différentes variantes pour tous les usages. Beaucoup d'utilisateurs ne souhaitent pas seulement bénéficier de la chaleur et de la lueur de leur poêle dans une pièce unique. En réponse à cette demande les constructeurs proposent des poêles bouilleurs qui en plus de chauffer votre pièce chauffent un ballon d'eau intégré au poêle. Ce ballon est raccordé à un ballon tampon vers lequel l'eau chaude est transférée par une pompe de maintien de la température. De cette façon une partie de l'énergie produite peut être utilisée comme appui pour votre chauffage central.

Une autre option appréciée est la présence d'une zone de cuisson ou d'un four intégré avec lesquels vous pouvez cuisiner au bois.

Le problème lié à la différence entre combustion inférieur et supérieure est résolu par les poêles à combustion inférieure. Ces modèles sont équipés d'une chambre de séchage du combustible. Ce séchage fait s'échapper des gaz du bois qui y est stocké qui sont mené dans la chambre de combustion pour être transformés en énergie. De cette façon on cumule l'aspect efficace d'une combustion inférieure avec un aspect de combustion supérieure.

Il faut aussi bien faire la distinction entre poêle étanche (pour maison passive) et poêle avec arrivée d'air extérieur. Les premiers tirent tout l'air nécessaire à la combustion d'un autre lieu que la pièce d'installation alors que les seconds dépendent à la fois de leur arrivée d'air extérieur mais aussi de l'air de la pièce d'installation. Les poêles étanches sont surtout pensés pour l'utilisation en maisons passives ou basse consommation car ils ne consomment que de l'air extérieur. Leur étanchéité évite le dégagement de gaz toxiques causé par la dépression due à la VMC du bâtiment.

Sécurité/Emissions

Un poêle scandinave offre de jouer avec le feu, c'est pourquoi on ne pourra jamais suffisamment insister sur l'aspect sécurité. Il est important d'éviter d'entreposer des objets inflammables à une distance atteignable par une étincelle depuis le poêle. Pour ce qui est des poêles bouilleurs la législation impose une sécurité thermique qui permet une évacuation de l'eau chaude même en cas de coupure de courant, et donc de l'arrêt des pompes. Cette sécurité s'avère aussi utile en cas de défaut de la pompe ou en cas de remplissage du ballon tampon. Les poêles bouilleurs sans pression, aussi appelés systèmes ouverts ne peuvent quant à eux jamais se trouver dans ce cas de figure. Néanmoins ceux-ci n'existent quasiment plus.

Un poêle suédois émet bien sur des polluants, principalement des particules fines, du monoxyde de carbone et les hydrocarbures polycycliques. On trouve même de la dioxine lors de la combustion de déchets ou de bois traité. En Allemagne la loi indique que malgré les bénéfices de l'utilisation du chauffage au bois les émissions de celui-ci dans le domaine privé ne sont pas encore suffisamment prises au sérieux. Des lois strictes ont donc été mise en place en Allemagne. Néanmoins un poêle scandinave utilisé avec du bois reste dans tous les cas plus écologique qu'un chauffage à partir de combustibles fossiles.

Mehr lesen
×